Retenu avec 4 autres programmes nationaux par le Fonds social européen, dans le cadre du programme opérationnel national « Concevoir, expérimenter et diffuser des outils et des démarches d’évaluation d’impact social », le programme CAE-IMPACT sera élaboré en 2019 et 2020, puis diffusé jusqu’en 2021.

 

CAE-IMPACT poursuit 3 objectifs :

  • Mesurer avec fiabilité l’impact social des CAE
  • Accélérer les démarches de progrès des CAE, mieux piloter la CAE
  • Accompagner les démarches d’impact social des collectifs de travail, dont les tiers-lieux

 

Pour atteindre ces objectifs, nous avons proposé un cadre d’action complet :

LES CAE DU CONSORTIUM

Coopérer pour Entreprendre a réalisé un appel à candidatures auprès des CAE du réseau pour constituer un consortium de CAE représentatives de la diversité des territoires, des filières et des publics accompagnés. Au nombre de 7, les CAE retenues s’engagent à participer à définir les méthodes d’impact, participer au comité de pilotage du programme, tester la méthodologie, selon le protocole établi.
Les CAE non-membres du consortium ne seront pas en reste, et seront associées à plusieurs étapes de la démarche pour l’enrichir :
  • Restitution de la démarche : propositions d’actions et d’adaptation en vue de sa généralisation
  • Généralisation de la démarche, suite à la phase test.
  • Elles seront en outre régulièrement informées, tout au long de la démarche.

LE CALENDRIER DU PROJET

LES PRÉMICES DE LA DÉMARCHE DE MESURE D'IMPACT SOCIAL DES CAE

Les CAE qui poursuivent une mission d’intérêt général font appel aux financements publics (métropoles, communautés d’agglomération, départements, région, état, Europe, financeurs privés), pour réaliser des missions relatives au développement de l’emploi et/ou au développement économique territorial. Ces CAE collectent ainsi régulièrement des données quantitatives relatives aux personnes accompagnées, sans pour autant  réaliser des études d’impact, lesquelles restent encore marginales.

Dès 2015, l’intérêt de mesurer l’impact social des CAE qui poursuivent une mission d’intérêt général, est partagé lors des Universités de Coopérer pour Entreprendre, qui consacre une  table-ronde sur la question (Voir actes, p 23-24). Y est notamment présentée la démarche d’expérimentation de SROI pilotée par l’Eurométropole de Strasbourg, pour laquelle la CAE Artenréel s’est portée volontaire. Avec un SROI de 5, les deux principaux bénéficiaires identifiés sont les entrepreneurs (premiers bénéficiaires) et l’État.

La même année, une étude quantitative et qualitative a été réalisée en 2015 par la Cg-scop sur le modèle des CAE, relevant des spécificités des CAE et des impacts supposés.

En 2017, Coopérer pour Entreprendre, élabore sa stratégie 2018-2022, qui prévoit la réalisation d’un programme d’évaluation de l’impact social, en vue d’aboutir à une méthode dupliquée sur l’ensemble des CAE. Ce programme de transformation a été adopté à l’unanimité par les CAE de Coopérer pour Entreprendre lors de l’Assemblée générale 2018.