Connaissez-vous les jeux coopératifs ? Apparus durant la guerre du Vietnam grâce à la mouvance non-violente, puis dans les années 1980 en Allemagne avec l’éditeur Herder Spiele, ils ont commencé à inonder le continent européen autour des années 2000, avec notamment « Le Seigneur des Anneaux » de Reiner Knizia et « Les Chevaliers de la Table Ronde » de Serge Laget et Bruno Cathala. Les jeux coopératifs ont un objectif éducatif, certes, mais ils sont aussi un formidable outil pour intégrer des notions indispensables telles que l’écoute, la communication non- violente et l’entraide. En un mot, ils participent avec brio à l’éducation relationnelle.

Les jeux dits « coopératifs » sont très en vogue dans les écoles, les associations et les centres aérés. Mais ils ne sont pas l’apanage des enfants. Bien au contraire. De nombreux adultes s’adonnent à ce loisir. Certains jeux bien connus des jeunes adultes – « Mysterium », « Pandemic Legacy », et « Unlock » – ont d’ailleurs reçu des prix prestigieux lors de l’As d’Or à Cannes.

Des jeux à la pointe de la modernité

Les jeux coopératifs sont dans le vent et désormais, il est possible de jouer en ligne à ces jeux, basés sur l’entraide et le respect d’autrui. Jeux en réseaux, forums dédiés à tel ou tel support…De nombreuses communautés de joueurs ont surgi dans le monde entier. Leur fil d’Ariane : la non-violence, l’entraide, et aussi et surtout en ces temps de crises, des jeux de plus en plus orientés vers l’écologie…  Des valeurs sûres qui permettent à de nombreuses personnes de se retrouver, pour jouer « ensemble », sur le mode virtuel. Des supports comme « Ghost Stories » et « This war of mine » réunissent les aficionados de jeux coopératifs du IIIème millénaire. Si vous préférez jouer entre amis ou en famille, en « chair et en os », voici une petite sélection de jeux coopératifs incontournables, qui devraient faire sensation.

Gloomhaven : Très connu dans le monde du jeu coopératif, il est destiné aux personnes de plus de 12 ans. Créé par Isaac Childres, il vous invite à endosser l’habit d’un aventurier à la recherche d’un trésor. Ce jeu fourmille d’aventures plus riches les unes que les autres, de décorums de haut niveau. Gloomhaven ouvre le débat entre les joueurs et permet de stimuler l’esprit de fin stratège de chacun.

Le dilemme du Roi : Créé par Hjalmar Hach et Lorenzo Silva, « Le Dilemme du Roi » est sorti à la fin de l’année 2020 et il fait déjà fureur. Ouvert aux plus de 14 ans, il réunit entre 3 et 5 joueurs. Basé sur le sens aigu de la diplomatie et de la narration, il invite les joueurs à faire preuve de tact pour assurer au mieux les intérêts de sa famille de jeu. Le but étant de garantir la stabilité du royaume. Ce jeu est parfait pour celles et ceux qui ont un goût prononcé pour la langue française et la communication subtile.

dilemme du roi

Le Verger : Voici un jeu de société dit collaboratif pour les petits. Accessible dès l’âge de trois ans, il peut regrouper entre un et huit joueurs. Créé par Anneliese Farkaschovsky, il invite les joueurs à faire appel à leur mémoire pour collecter « ensemble » tous les fruits du verger. Ce jeu offre un moment de détente et d’apprentissage à nos chères têtes blondes.

Zombie Kidz Evolution: Autre jeu dédié aux enfants de plus de 7 ans :  Zombie Kidz Evolution. Créé par Annick Lobet, il peut réunir entre deux et quatre joueurs. Jeu de société collaboratif, il propose aux joueurs de faire preuve de pragmatisme et de sang-froid afin de protéger une école contre une attaque de zombies. Un jeu qui stimule la solidarité entre les joueurs.

Last Bastion: Réservé aux plus de 14 ans, le jeu collaboratif « Las Bastion » est dans la même veine que le précédent. Créé par Antoine Bauza, ce jeu est basé sur le principe du tower defense. Les joueurs (de un à quatre) incarnent des héros retranchés dans un site, et ils doivent combattre -et vaincre- des ennemis guère sympathiques. Ce jeu exige de la concentration, un véritable esprit d’équipe, et une sacrée dose de sang-froid.

Il existe de nombreux autres jeux qui font appel à la solidarité et à la communication : pour les enfants, « La marche du crabe », « Hanabi », « Yokai » et pour les adolescents et les adultes « Paris 1889 », « Master Word », « Talisman », « Dark Souls »… En ces temps de pandémie il y a aussi toute une série de jeux coopératifs sans contact et/ou sans matériel Tous ces jeux ont pour objectif de jouer ensemble, les uns avec les autres et non les uns contre les autres, avec en toile de fond, un objectif commun à atteindre. « Ensemble, nous réussirons ! », telle est la devise des jeux de société coopératifs, qui ont de beaux jours devant eux !

Related Post