Les Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE) proposent un cadre juridique, économique, social et humain pour créer et développer son activité, viabiliser son projet et pérenniser son emploi grâce à la couverture sociale inhérente au statut d’entrepreneur salarié. Les CAE du réseau Coopérer Pour Entreprendre ont ainsi accompagné 8 000 entrepreneurs salariés en 2017.

Ces structures jouent également un rôle important et moins connu d’accueil et d’orientation des porteurs de projet, en organisant notamment des réunions d’informations collectives. En 2017, plus de 12 000 personnes ont participé à l’une des 1 800 réunions d’informations collectives organisées par les CAE de Coopérer Pour Entreprendre.

En novembre 2018, 128 réunions d’informations collectives seront organisées dans 87 villes par 48 CAE de Coopérer Pour Entreprendre.


La réunion d’information collective, premier pas dans la CAE

Les réunions d’informations collectives constituent la première étape pour une personne souhaitant intégrer une CAE. Elles sont ouvertes à tous : porteurs de projet, micro-entrepreneurs, salariés, demandeurs d’emploi… Bref, à toutes les personnes en phase de transition professionnelle qui s’interrogent sur le meilleur cadre pour tester, démarrer ou développer leur activité.

Si chaque CAE possède sa propre singularité dans l’animation et l’organisation des réunions d’informations collectives, ces dernières permettent d’informer les participants sur les éléments suivants :
=> Présentation du modèle des CAE : cadre général, loi ESS de 2014, modèle juridique, coopération, mutualisation, etc. ;
=> Fonctionnement de la CAE : présentation concrète du parcours d’un entrepreneur au sein de la CAE, de l’accompagnement, des services proposés, de la rémunération, etc. ;
=> Droits et devoirs de l’entrepreneur-salarié : intégrer une CAE c’est bénéficier d’un statut protecteur et de services mais également intégrer un cadre collectif ;
=> Le sociétariat : la possibilité pour un entrepreneur-salarié de participer à l’animation et au développement stratégique et opérationnel de la CAE.

Un entretien individuel est ensuite proposé aux personnes souhaitant intégrer la CAE. Il permettra d’étudier le degré d’avancement d’un projet et de voir si la CAE est en mesure de l’intégrer, d’un point de vue réglementaire . En 2017, 6500 entretiens individuels ont ainsi été réalisés.

Communiqué de presse

Pour consulter le communiqué de presse réalisé dans le cadre du mois de l’ESS 2018, cliquez ici.

Voir aussi