Depuis plusieurs mois, les principaux réseaux de Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE) travaillent à tisser les contours d’une Alliance politique nationale commune à l’ensemble des CAE, respectueuse de leur expertise et de leur vision et au service de ces dernières.
Dans ce cadre, Coopérer Pour Entreprendre et Copea ont organisé les 13 et 14 septembre 2018 avec la participation de la CGSCOP des Etats généraux des CAE. Toutes les CAE, appartenant ou non à un réseau, étaient invitées à participer à ces journées. L’objectif était de co-construire un horizon commun pour les CAE et de dessiner les contours d’une future alliance politique nationale.
Au total, plus de 140 participants issus de 75 CAE ont participé à ces deux journées de travail, d’échanges et de débats.

Une première phase de consultation d’avril à juin
En amont de ces journées, une consultation nationale a été organisée entre avril et juin 2018 pour préparer les Etats généraux et construire le périmètre de ce projet d’alliance autour de 4 axes : représentation / lobbying, communication / promotion, juridique et observatoire des CAE.
68 CAE ont participé à la consultation, par voie numérique ou par l’intermédiaire de rencontres territoriales. Les résultats font apparaître une priorité majoritairement donnée à agir sur la représentation / lobbying ainsi que la promotion grand public.

« Faire ensemble »
Les Etats journées ont été introduits par un mot d’accueil de Stéphane Bossuet, Président de Coopérer pour Entreprendre, de Eric Guibourdenche, Président de Copéa et de Jacques Landriot, Président de la CG scop. Une première table-ronde a ensuite été organisée sur la thématique « Faire Ensemble » afin d’échanger sur le contexte politique et les enjeux stratégiques des CAE et de croiser les regards et les analyses des différents réseaux.

Les participants ont été invités à réagir avant de se retrouver en ateliers pour s’approprier ces projets stratégiques en collectif, échanger et débattre, identifier les points de convergence et de divergence existants, proposer des solutions et imaginer les rôles que pourraient avoir une alliance nationale pour défendre au mieux les intérêts des CAE.

Dresser un état des lieux des ambitions et des projets en cours
Si le futur de la coopération inter-CAE était l’objet des Etats généraux, il convenait toutefois de dresser un état des lieux des projets passés, présents et futurs des réseaux. Ce temps a également été l’occasion d’évoquer les forces, faiblesses, attentes et besoins des CAE. Pour Coopérer Pour Entreprendre, ce fut notamment l’occasion de présenter et d’échanger autour de la stratégie de transformation numérique, des actions de formation ou encore des projets innovants (tiers lieux, CJS, coopératives éphémères).

Les différentes têtes de réseau (Coopérer Pour Entreprendre, Copéa, CGSCOP, BIGRE, Fédération des Scop du bâtiment) se sont ensuite prêtés au jeu du « striptease » et ont partagé leur positionnement quant au projet d’alliance et sa pertinence vis-à-vis de leurs projets respectifs et de cette ambition commune.
Stéphane Bossuet, a ainsi réaffirmé « un positionnement stratégique fort de CPE, traversé par une mission d’intérêt général, encadrée par un Label, autour d’un programme de transformation du réseau 2018-2022 voté à l’unanimité lors de la dernière Assemblée générale ». La construction d’une alliance politique nationale s’inscrit dans ce programme.

Co-construire des scénarios d’alliance
La seconde journée des Etats généraux a été bâtie sur les travaux de la veille et sur les résultats des consultations numériques et territoriales organisées au cours du 1er semestre 2018. Les participants ont pu dessiner une feuille de route pour poursuivre ce projet d’Alliance nationale.

Trois scénarios ont ainsi été présentés pour porter l’alliance des CAE :
=> Informelle, sans structure juridique créée ;
=> Structure inter-réseau non intégrée à la CGSCOP ;
=> Structure fédérale intégrée à la CGSCOP.
Pour chaque scénario, des ateliers ont été organisés pour déterminer les freins, les craintes, les leviers à activer pour favoriser la réalisation du scénario et enfin les forces présentes dans les réseaux et les CAE pour construire ce modèle.

Ces travaux ont ensuite été présentés à l’ensemble des participants avant de sonder l’avis de chacun sur chacun des scénarios. A cet exercice, le projet de fédération des CAE constituée au sein de la CGSCOP a recueilli le plus d’avis favorables.

Quelles suites ?
Ce scénario, dont le projet, le modèle économique, la gouvernance restent à définir, sera étudié au sein d’un comité de pilotage. Un vaste chantier en perspective dans lequel Coopérer Pour Entreprendre s’investira pleinement, en concertation étroite avec ses sociétaires, soucieux de voir advenir une alliance pertinente, dotée de moyens efficients, à la hauteur des enjeux sociétaux pour lesquels les CAE se mobilisent depuis près de 20 ans.

 

 

 

Voir aussi